bien Loti mon Pierre , bis et bises !

Publié le par cactusjo

à LINAIGRETTE que j'aime bien lire !

d'abord RAP'IL : http://jocacponcetus.over-blog.com/article-3753873.html

puis  MON carton d'invitation :

photo

photo

photo

photo

photo

photo

photo

photo

photo

puis à me suivre dans sa maison :

photo

photo

photo

la , une , dernière fête,hé :

photo

photo

photo

photo

photo

épiblogue :

photo

Publié dans jocacponcetus

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

:0026:Théti-Chéri 05/10/2006 17:06

Cactus,Je connais un seul livre de cet auteur, c'est "La Mort de Philaë" un très beau livre..."Pauvre, pauvre Nil, qui porta tant de barques de dieux et de déesses en cortège derrière la grande nef d’or d’Amon et qui ne connut à l’aube des âges que d’impeccables puretés… pour lui, quelle déchéance ! Bruits de machines, sifflets et, dans l’air qui était si pur, infectes spirales noires : ce sont les modernes steamers qui viennent jeter le désarroi dans ces flottilles du passé ; avec de grands remous s’avancent des charbonniers, ou bien une kyrielle de bateaux à trois étages pour touristes qui font tant de vacarme en sillonnant le fleuve et sont bondés de laiderons, de snobs et d’imbéciles !"Pierre Loti, La Mort de PhilaeBisous, bisous

sido 05/10/2006 15:18

Et le rouge ?
C'est  pour qui ?
Bon allez à plus, j'ai pas que ça à foutre, je suis à la bourre, mais putain ce que ça me prend la t^te grave;

cactus aime le mot dit 05/10/2006 15:15

carton jaune Lady !

Fleur 05/10/2006 15:15

Bonjour, bonsoir !
Moi je trouve que quand on quitte quelquun, le minimum c'est de lui dire. Ca évite qu'il passe pour un con, et en plus au moins les choses sont claires, ça fait moins de souffrance.

sido 05/10/2006 15:10

Allez, je recopie puisque le premier message me plante, mais comme j'y tiens j'insiste, je passe sur les nerfs qui en prennent un coup au passage.
En résumé donc je disais :
"Tu vas avoir quatre-vingt-deux ans. Tu as rapetissé de six centimètres, tu ne pèses que quarante-cinq kilos et tu es toujours belle, gracieuse et désirable. Cela fait cinquante ans que nous vivons ensmble et je t'aime plus que jamais. Je porte de nouveau au creux de ma poitrine un vide dévorant que seule comble la chaleur de ton corps contre le mien".
Lu dans Libé ce matin, signé André Gorz dans "Letrre à D, histoire d'un amour", ça donne envie de lire, même si perso, mon histoire c'est plutôt celle d'un désamour. :(
Pas envie de redire ce que je disais dans le message précedent, effacé, mais ces mots, j'aurais aimé les écrire, même si, bon, faut se faire une raison, quand y'a plus espoir y'en a plus, quand l'Autre aime à nouveau, un ou une Autre, faut s'effacer, c'est aussi une queston de dignité.
Au revoir donc, et plein de bonnes choses à vous, je suis ça de près, là je vois et lis que ça semble bien parti pour une nouvelle vie.
Point final.
Tant mieux. C'est tout le bonheur que je souhaite aux gens que j'aime, à accorder désormais au passé, puisque, mais sans rancune, c'est normal.