what's new Pussy Cat ? ( plus mets tes hooo en commentaires )

Publié le

IMG_4355.JPG
IMG_4363.JPG
IMG_4409.JPG

IMG_4417.JPG

Publié dans cinéma cinéma

Commenter cet article

Cactus photographe à mateurs 18/06/2007 09:47

Détails pour l’été : les tendances restent toujours assez hésitantes, mais l’ensemble des modèles étudiés par METEO CONSULT semble se diriger vers une tendance moins chaude que prévue initialement. En fin de compte, l’été risque d’être simplement « dans les normes », présentant une légère similitude avec la situation du mois d’avril : c’est à dire globalement plus chaud sur le nord-est et le Benelux, et plus frais sur la moitié Sud en raison d’un temps plus perturbé (fréquents orages)… Le mois de Juin s'annonce au final un peu plus chaud que la normale (+.05°) sur la moitié nord et un peu plus frais que la normale (-0.5 à –1°) sur la moitié sud à cause de fréquents orages et d’un ciel plus perturbé. Les précipitations seraient donc souvent excédentaires en raison des fréquents épisodes orageux… Pour le mois de juillet : on s’attend globalement à des températures autour des normales (même s’il ne faut pas exclure des “coups de chaleur” que l’on ne peut pas prévoir à cette échéance) – avec un temps plutôt sec et chaud au nord-est, et souvent orageux et agité au sud. Les précipitations pourraient rester dans les moyennes voire excédentaires au sud avec des orages fréquents. Les températures seraient proches des moyennes au niveau national, bien que certains modèles envisagent maintenant un léger déficit sur la moitié sud et en montagne,  en raison d'un temps perturbé (flux d'est à sud-est apportant des perturbations méditerranéennes)…Selon ce nouveau scénario, l'anticyclone persisterait alors sur l'Europe du Nord et centrale, avec des températures plus chaudes que la normale, alors que l'Europe méditerranéenne connaîtrait des températures plus fraîches que les moyennes. Les tendances pour le mois d’Août : la persistance des anticyclones sur l’Europe du Nord pourrait laisser place à un flux océanique de secteur ouest à nord-ouest, en liaison avec des dépressions circulant des îles britanniques vers l'Europe Centrale. Les précipitations seraient alors excédentaires sauf sur le littoral Méditerranéen, sous l'emprise du Mistral et de la Tramontane. Ailleurs, le temps serait alors plus instable, avec le passage de fréquentes perturbations, des coups de vent et des orages en montagne. Les derniers résultats des modèles saisonniers indiquent un mois de septembre assez perturbé avec des températures proches des moyennes (voire légèrement inférieures). Le flux serait orienté au sud-ouest ou à l’ouest, avec des remontées orageuses sur la façade atlantique et un temps plus sec sur l'Est de la France. Octobre serait nettement plus perturbé avec le passage de dépressions vigoureuses en manche (profondes dépressions sur l'Irlande, peut-être des restes d'anciens cyclones) , présentant des températures proches des moyennes, voire légèrement inférieures au vu de certains modèles.Les grandes tendances climatiques saisonnières semblent s’orienter ensuite vers la mise en place d’un hiver assez froid, qui pourrait s’amorcer sensiblement dès le mois de novembre, avec des températures plus froides que la moyenne et des précipitations plus abondantes. En conclusion:  un été qui s’annonce moins chaud que prévu initialement, et souvent orageux. Quant à la sécheresse, ce seront les orages qui feront maintenant la différence : à priori, ils seront plus nombreux à l’est (y compris les Alpes du sud), mais le pourtour littoral méditerranéen pourrait souffrir de la sécheresse compte-tenu du déficit actuel et des coups de Mistral envisagés. La situation semble s’arranger dans le sud-ouest. Prochaine MAJ lundi 25 juin…

Cactus photographe à mateurs 18/06/2007 09:46

METEO CONSULT élabore chaque semaine une synthèse des principaux modèles de prévisions saisonnières, afin d’en dégager une tendance dominante pour les 6 prochains mois : cette analyse est alors replacée dans le contexte météo actuel et comparée à nos prévisions météo dites « classiques », qui portent à 15 jours…A ce sujet, les 7 principaux modèles de prévisions saisonnières interprétés par METEO CONSULT sont le modèle européen (ECMWF, Reading, U.K.), celui du Met office, le modèle international I.R.I., celui de la NOAA et du NCEP américain (National Climate Prediction); le modèle japonais JMA vient éventuellement compléter cette étude, de même que les résultats fournis par les travaux de l'Université de Berlin…Mise à jour du 17/06/07 :  Une fiabilité toujours hésitante pour cet été:Résumé : Les températures et les précipitations de cet été en France et en Europe seront globalement dans les moyennes, mais avec des situations très inversées: ainsi, au vu des derniers modèles, METEO CONSULT envisage le scénario global suivant: un mois de juin orageux et chaud. Un mois de juillet chaud et sec sur l'Europe du Nord, les pays du Bénélux et le nord-est de la France alors que l'Europe du sud-ouest et la France du sud connaîtraient un temps assez perturbé, orageux, avec par conséquent des températures plus modérées (voire plus fraiches que la moyenne). Un mois d'août inverse avec le retour d'un temps chaud et sec sur l'Europe méditerranéenne (dont la moitié Sud de la France) alors que le nord de notre pays et l'Europe du Nord en général retrouveraient un flux océanique plus perturbé, venté et assez frais.Le risque de canicule, au sens strict du terme, semble donc s’éloigner en France, malgré des vagues de chaleur en juillet (moitié nord) et en août (moitié sud). En fin de compte, l’été risque d’être simplement « dans les normes », présentant une légère similitude avec la situation du mois d’avril : c’est à dire globalement plus chaud sur le nord-est et le Benelux, et plus frais sur la moitié Sud en raison d’un temps plus perturbé (fréquents orages)…Analyse des cartes ci-contre : Ces cartes établissent une situation météo type "moyenne" qui semble devoir prédominer pour cette période. Il s'agit d'une extrapolation, établie en fonction des prévisions de températures, de précipitations et de pression au-dessus de l'Europe de l'ouest, après interprétation des divers modèles de prévisions saisonnières. Contexte actuel : Après trois saisons consécutives très chaudes sur la France et toute l’Europe du Nord-ouest, le mois de Mai s’est montré assez conforme aux prévisions saisonnières, avec le retour des perturbations océaniques. Cette transition entre un mois d'Avril très chaud et le retour d'un flux perturbé pour le mois de Mai était bien anticipée par les différents modèles de prévisions saisonnières. Au final, les températures du mois de mai sont proches des normales, parfois légèrement supérieures de 0.5° à 1.5° en certaines régions de l’est. Quant aux précipitations, elles sont redevenues partout normales voire excédentaires par rapport aux moyennes, notamment au passage des orages : cela marque un coup d’arrêt à la sécheresse, tout au moins pour les sols superficiels, car en cette saison, les eaux ruissellent et s’évaporent sans s’infiltrer vers la nappe phréatique. L’anomalie positive de température observée sur la France et sur toute l’Europe du Nord depuis l’été dernier est en train se s’affaiblir lentement, en corrélation avec la fin de l’épisode El Nino dans l’océan Pacifique. Parallèlement, un épisode inverse, appelé « La Nina », semble se mettre en place, ce qui engendrerait un été très chaud et sec en Amérique du Nord ainsi qu’une saison cyclonique à nouveau plus intense : ces prévisions sont d’ores-et-déja corroborées par la sécheresse et les incendies de forêt déjà présents de la Californie aux grandes plaines du Mississippi, ainsi que part la formation des premières dépressions tropicales.

Cactus photographe à mateurs 18/06/2007 09:14

roooooooooooooo